Accueil » Le club » Guide du patineur » Le choix du patin

Le choix du patin

mardi 22 juin 2004, par Administration

Les patins sont les seuls outils du patineur. Par conséquent, il faut savoir les choisir avec soins et les entretenir correctement. Voici quelques conseils concernant le choix et l’entretien des patins.

L’achat des patins : Lors de l’achat d’une paire de patins, il faut considérer les points suivants :

- Est-ce la bonne pointure ?
- Les chevilles ont-elles soutenues fermement ?
- Les bottines sont-elles en cuir de bonne qualité ?
- Les lames sont-elles bien placées ?

Choix de la pointure : Il est important de choisir des patins de la bonne pointure. Il faut éviter d’acheter une pointure plus grande sous prétexte que l’enfant va continuer à grandir ; une paire de patins mal ajustés est une source d’inconfort et de découragement et donne de mauvais résultats.

Lors de l’essayage des patins, l’enfant ne devrait porter qu’un seul collant ou qu’une seul paire de bas bien ajustés, les mêmes qu’il portera en patinant. Pour choisir la bonne pointure on procède alors comme suit : Lacer partiellement les bottines jusqu’à la hauteur du cou-de-pied. Glisser les pieds dans les bottines, les orteils doivent toucher l’avant de la bottine sans être à l’étroit. Vérifier la mesure en position debout, le genou légèrement plié ; l’espace entre l’arrière du pied et le dos de la bottine ne devrait pas excéder la largeur d’un crayon. Retirer le pied, remettre en positionnant le talon contre le dos de la bottine et lacer correctement.

Chevilles soutenues fermement : Lorsqu’on patine, il est primordial que les chevilles soient bien soutenues par les patins. Pour ce faire les patins doivent être bien ajustés au niveau de la cheville et du talon, tout en permettant de bouger les orteils. Les patins devraient donc être lacés de manière à permettre au patineur de bouger les orteils et la pointe du pied tout en enserrant bien la cheville. Il ne faut pas les serrer au niveau des orteils, mais ils doivent être bine serrés au niveau de la cheville et du cou-depied.

Les lacets devraient être solidement maintenus en place et suffisamment serrés pour que l’on puisse à peine glisser un doigt derrière le pied dans le haut de la bottine. Ils devraient aussi être assez long pour qu’il soit possible de faire un double nœud. Il ne faut pas entourer la cheville avec les lacets. De plus, pour que le patineur soit à l’aise dans ses patins, il ne devrait y avoir ni jeu, ni pli à l’intérieur de la bottine. La languette doit être bien rembourrée et assez large pour couvrir l’avant de la cheville et rester bine en place.

Finalement, la personne doit se sentir à l’aise sur ses patins lorsqu’elle marche en dehors de la glace. Bottines de cuir : Les patins devraient être de cuir et lacés. Les patins moulés ou attachés avec des bandes Velcro nuisent à l’apprentissage d’une bonne technique de patinage. De plus, les patins en plastique manquent de souplesse au point qu’il est difficile pour une personne qui en porte de plier les genoux pour se donner une poussée de départ. Finalement, le plastique devenant très froid et très dur sur la glace, ces patins refroidissent les pieds. On devrait donc choisir des bottines en cuir (et non en vinyle) car elles ont la souplesse nécessaire à un patinage confortable. On doit toutefois s’assurer que les bottines de cuir n’ont pas de pli au moment de l’achat.

Lames bien enlignées : Il faut se procurer, de préférence des patins dont les lames sont vissées à la bottine plutôt que des patins munis de lames rivetées, car on peut les faire déplacer au besoin. Si les lames sont rivetées, s’assurer qu’elles sont bien droites sur les bottines et qu’elles sont bien centrées sur le corps du patineur (de la patineuse), qui devrait sentir la lame bien centrée sous ses pieds. Le pied ne devrait pas tomber sur un côté.

Nous suivre: